Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2016

RENCONTRE PRÊTRES-IMAMS LA CONFIANCE S'INSTALLE - DIOCESE DE SAINT-DENIS

Comme chaque année, une rencontre prêtres-imams étaient organisées samedi 23 avril au Raincy pour développer les relations entre les communautés catholiques et musulmanes. Le père Jean Courtaudière, délégué diocésain aux 
relations avec les musulmans, raconte. 
 
Nous étions moins nombreux que l'an passé à la mosquée du Bourget pour vivre notre rencontre annuelle imams/prêtres ; il faut dire qu'on avait tardé à en trouver la date et qu'elle avait été mal choisie en pleine vacances scolaires : les imams ou les responsables de mosquées ont des enfants alors que les prêtres n'ont pas de contrainte familiale pour les vacances !!

Notre rencontre a été marquée par un très bon climat entre nous. Peu à peu, nous nous connaissons mieux et la confiance s'installe, qui permet d'aborder des questions habituellement délicates.
Nous avons fait un tour de table pour écouter les différentes initiatives de rencontres chrétiens-musulmans dans nos villes : à Gagny, les familles se rencontrent avec les enfants ; au Bourget, avec les bouddhistes, ils abordent un thème de partage; tout comme à Aulnay ou à l'Ile-Saint-Denis; à la Courneuve, les communautés se rencontrent à l'initiative du maire ; au Raincy-Clichy, une association interreligieuse intervient dans les écoles privées; à Saint-Denis, c'est même des collégiens d'une école laïque qui ont fait venir des responsables juif, catholique et musulman, après les attentats de 2015 ; à Montreuil, les contacts se prennent ; à Sevran, ces rencontres se font depuis de longues années mais sont un peu en panne ces temps-ci...

Ensuite, nous avons abordé, dans le désordre, des questions venues dans l'échange : comment accueillir un jeune qui veut se convertir (dans les 2 sens) ? comment évoquer les "sujets qui fâchent" ou plus exactement les sujets où il y a une réelle divergence de vue ? La question des couples mixtes...  Nous n'avons pas, les uns et les autres, la même approche de ces réalités, mais il semble que nous étions d'accord pour dire qu'il nous faut avancer dans le dialogue sans avoir peur, car nous vivons les uns avec les autres dans nos quartiers et la rencontre est devenue maintenant une réalité de nos communautés respectives. Pour autant, nous avons reconnu que bien des membres de ces communautés, catholiques ou musulmanes, n'y sont pas prêts et certains y restent hostiles, y compris parmi les responsables religieux. Notre rôle est de toujours proposer les chemins réalistes et pratiques de ce dialogue, pour faire tomber les a priori, les clichés, les peurs.
Par sa seule présence extérieure, une journaliste du Parisien qui était parmi nous a provoqué notre groupe à préciser tel ou tel point. Et nous avons pu, avec elle, redire la place incontournable des médias sur toutes ces questions, même si elle a reçu bien des critiques justement sur le travail des journalistes !!

Avant le traditionnel pot de l'amitié qui permet de prolonger les échanges, nous avons pris une décision : l'an prochain, nous tenterons une large rencontre catholiques-musulmans dans notre département. Des volontaires ont créé un petit groupe de travail pour élaborer ce projet . A suivre donc !!

Père Jean Courtaudière,
délégué diocésain aux relations avec les musulmans

source : 2 DIOCESE DE SSD.gif

12/02/2014

PASSIONS INUTILES ET SOUCI DE LA CITÉ COMMUNE

municipales 2014 LOGO.jpg

 

claude dagens.jpg

 

 

 Mgr Claude Dagens,

évêque d’Angoulême, a adressé un texte aux fidèles de son diocèse dans la perspective des élections municipales des 23 et 30 mars 2014. « La préparation et la publication des listes de candidats provoquent souvent des surprises et réveillent aussi des passions, écrit-il dans cet éditorial publié dans la revue Église d’Angoulême du mois de février. En entendant tel ou tel nom, on bondit et l’on exprime immédiatement ses sentiments et ses préjugés, avec la tentation de réduire des personnes à leur réputation et non pas à leurs engagements, à leurs étiquettes et non pas à leurs convictions. Surtout si l’on fait appel à des souvenirs plus ou moins anciens, à de vieilles histoires enfouies dans l’histoire des familles et des communes. » « IL S’AGIT DE DIRE NON PAS POUR QUI NOUS ALLONS VOTER, MAIS CE QUE NOUS DÉSIRONS POUR LE BIEN COMMUN DE NOS CITÉS » Fort de cette constatation, l’évêque d’Angoulême invite à « faire vraiment de la politique, au sens fort de ce mot... Lire l'article Dans la perspective des municiplaes, Mgr DAGENS appelle au respect mutuel.pdf