Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2020

MESSAGE DE L'ASSOCIATION DE L'ESPLANADE DES RELIGIONS ET DES CULTURES DE BUSSY SAINT GEORGES

bussy.GIF

Les communautés religieuses de Bussy Saint Georges (77) ont appris avec effroi l’attentat dont a été victime un professeur d’histoire du collège de Conflans St Honorine et ont organisé un rassemblement dimanche 18 octobre pour exprimer leur soutien à la famille de Samuel Paty, à ses proches et aux personnels de l’Education nationale.

Les fidèles des différentes religions sont profondément endeuillés, et au-delà l’ensemble des habitants de notre ville et ses alentours.

L’assassinat lâche et abject d’un enseignant porte atteinte à des principes fondamentaux de la République comme la liberté d’expression, la liberté de conscience, la laïcité.

L’association de l’Esplanade des Religions et des Cultures regroupe les communautés bouddhistes, catholique, hindouiste, juive, musulmane et protestantes. Depuis 2012, nous avons appris à vivre ensemble en bon voisinage, à devenir curieux de connaître la religion des autres, à nous inviter pour nos fêtes, à proposer des initiatives communes pour la planète, pour la paix, en particulier aux moments des attentats.

En 2019, nous avons accueillis près de 2000 personnes venues visiter nos lieux de culte, dont beaucoup de jeunes, pour leur faire découvrir la richesse de la connaissance des religions et de leur apport dans la vie sociale. La municipalité et les pouvoirs publics reconnaissent cet apport précieux au vivre ensemble.

Quand les religions se présentent ensemble, elles peuvent apporter beaucoup à la société et à l’école, par exemple dans le cadre de l’enseignement du fait religieux. En 2015, après les attentats de janvier, nous avions écrit à l’inspectrice d’Académie :

« Il nous semble qu’il y aurait un grand intérêt à ce que les jeunes des collèges et des lycées de notre secteur entendent des responsables des différentes religions dire ensemble comment ils voient les questions de la violence et du lien social, et qu’ils puissent leur poser des questions. Cela serait de nature, nous semble-t-il,  à éviter les amalgames et permettrait aux jeunes de dialoguer ensuite entre eux et avec leurs enseignants en connaissance de cause. Cela pourrait participer à l’effort d’instruction civique des élèves et d’initiation aux valeurs républicaines.

Une telle intervention, dans le cadre strict de l’éducation civique des élèves, nous semble correspondre à l’esprit de la laïcité, qui n’est pas à vivre contre les religions, mais avec elles, quand elles sont ensemble pour favoriser le vivre ensemble et la paix sociale. »

Malheureusement, nous n’avions pas eu de réponse. Aujourd’hui, après ce qui s’est passé au collège de Conflans St Honorine, nous réitérons notre proposition, car elle nous semble aller dans le sens d’une société plus apaisée et plus fraternelle.

Les collèges et lycées qui viennent visiter notre Esplanade des Religions et des Cultures proviennent actuellement de l’enseignement confessionnel. Nous serions heureux que des établissements de l’Education nationale puissent aussi profiter de cette expérience.

Cette année, nous avions choisi comme thème de nos initiatives communes les Droits de l’enfant, droits à une éducation ouverte, à la connaissance des religions et cultures, à l’esprit critique et à la liberté d’expression éclairée. Dans le respect des mesures sanitaires, nous allons proposer dans les mois qui viennent des rencontres interreligieuses sur ces thèmes.

Farid Chaoui,

Président de l’Esplanade des Religions et des Cultures

Dominique Fontaine

Secrétaire de l’Esplanade

ARTICLE DU PARISIEN

Le 18 octobre 2020 à 18h39
Des fidèles musulmans, juifs, catholiques, bouddhistes ou protestants se sont rassemblés ce dimanche devant la mosquée de la ville, au bout de l’esplanade des religions qui fait la fierté de Bussy.L'esplanade des religions de Bussy-Saint-Georges a encore fait la preuve de son unité. Dimanche après-midi, une centaine de fidèles de toutes les religions représentées ici, sur quelques centaines de mètres, se sont rassemblés devant la mosquée pour rendre hommage à Samuel Paty, le professeur assassiné vendredi devant son collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Au même moment, un peu partout en France, et notamment sur la place de la République à Paris, des rassemblements ont été organisés ce dimanche.
C'est Farid Chaoui, président de l'association musulmane de Bussy, qui a lancé l'invitation dans la journée à ses voisins juifs, bouddhistes, protestants ou catholiques avant d'apporter « une condamnation catégorique à cet acte ».
Invité, le maire Yann Dubosc (LR) a pris la parole et appelé à « éviter les amalgames et la stigmatisation ». « Quand un acte pareil est commis, la nation s'unit. Nous sommes une ville exemplaire dans le vivre-ensemble, estime le premier édile. C'est très important, surtout en ce moment, de montrer que la laïcité est l'intégration de toutes les religions. » « Il faut expliquer ce qu'est vraiment l'islam »
Avant d'aller partager un thé ou un café avec les autres, le représentant de la communauté juive Claude Windisch s'est dit « très ému. Cette réaction immédiate de la communauté musulmane est extraordinaire. La barbarie ne passera jamais. »
Dominique Fontaine, le curé de la paroisse locale, salue également l'initiative des musulmans de la ville. « Lors de l'assassinat du père Hamel, ce sont déjà les musulmans qui avaient été à l'initiative de notre déplacement sur place. En étant ici, on veut montrer aux enseignants qu'on est de tout cœur avec eux, qu'il faut continuer leur travail d'éducation à la conscience de l'histoire, des cultes et des religions. Leur rôle est aussi de développer l'esprit critique des jeunes. »
Venu avec un moine, Nakkhala-Bernard Jacques, représentant de la pagode laotienne, souhaitait lui aussi « montrer sa solidarité à la famille du défunt. Il faut prouver qu'on peut vivre ensemble» Un message que Farid Chaoui, et les autres membres de l'Association des religions et des cultures, s'efforcent de marteler au quotidien. « C'est lassant d'avoir à le répéter. Alors que nous sommes amenés à vivre longtemps avec cet obscurantisme, il faut expliquer ce qu'est vraiment l'islam. Il faut des imams formés en France, ça peut être nos enfants qui ont la culture française », estime-t-il.

LE JOUR DU SEIGNEUR - HOMELIE DE FREDERIC OZANNE PRÊTRE DE LA MISSION DE FRANCE

31/08/2020

EDITO - ANNE SONCARRIEU, DELEGUEE GENERALE DE LA MISSI0N DE FRANCE

Anne-Soncarrieu-300x285.jpg

Comment parler aujourd’hui de ce temps que nous vivons ?

Depuis quatre mois, la crise sanitaire a chamboulé nos rythmes de vie, nos relations, nos regards sur ceux qui nous sont proches ou sur nous-mêmes.

Il a fallu accepter la distance avec des parents ou amis âgés, souffrir parfois de ne pouvoir être présent dans les moments de deuils. Nous avons connu l’annulation de réunions, de rencontres, d’occasions de faire la fête entre amis ou en famille. Les rassemblements que nous espérions pour permettre des retrouvailles tant attendues ont été reportés.

Lire la suite >>>

Par Anne SONCARRIEU, Déléguée Générale de la Mission de France

 

 

 

30/05/2020

LA PENTECÔTE - A 21H." YOUTUBE" PAR LES EQUIPES COMMUNAUTE MISSION DE FRANCE DE BUSSY SAINT GEORGES

30 mai @ 21 h 00 min
La Pentecôte était une grande fête de la Mission et de l’envoi par l’Esprit Saint dans l’histoire de la Mission de France, au séminaire de Lisieux puis à Pontigny. La vigile était l’occasion d’une grande célébration avec beaucoup d’inventivité liturgique.
Et puis cette année nous fêtons les 30 ans de Pentecôte 90. Cette grande fête « pour une Eglise de plein vent » avait rassemblé 3500 personnes à Jambville. Nous y avions invité des jeunes du monde entier et des groupes de jeunes de France sur le thème (on ne parlait pas encore de Maison commune) : « Notre village c’est la Planète. »
Les équipes de Bussy ont voulu marquer le coup en proposant sur You Tube une vigile de Pentecôte samedi mai à 21h (visible bien sur aussi en différé).
Une liturgie de la Parole sur le modèle de la vigile pascale nous fera suivre à la trace la révélation de l’Esprit saint sur les chemins de la Bible. Après une prière à l’Esprit Saint, « le Père des pauvres », seront diffusés de courts témoignages vidéos qui diront comment l’Esprit nous a fait faire un chemin de vérité dans l’épreuve de la pandémie et quelles découvertes étonnantes il nous a offertes.
Venez nous rejoindre à 21h sur You Tube en cliquant sur ce lien https://youtu.be/yj3XVGFqs4o

Les équipes Communauté Mission de France de Bussy

30/04/2020

HERVE GIRAUD, PRELAT DE LA MISSION DE FRANCE PREND LA PAROLE POUR LE 1ER MAI

HG.GIF

A TOUS LES MEMBRES DE LA COMMUNAUTE MISSION DE FRANCE

Bonne fête du travail dans les circonstances exceptionnelles actuelles.

«Travailler pour la nourriture qui demeure … jusque dans la vie éternelle » (Jn 6,27) 1er mai 2020

En ce temps de confinement, qui est venu bouleverser le cours ordinaire de nos activités, cette fête du travail prend évidemment un accent particulier. Par l’absence de travail, certains ont pu expérimenter l’importance de celui-ci pour vivre en société. D’autres, par un surcroît de travail, ont vécu l’épuisement, le stress ou le découragement : travailler pour quoi ? travailler pour qui ? travailler jusqu’où ? Nous pourrions reprendre autrement une formule de Jésus sur le sabbat : « le travail a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le travail. » En effet, le travail n’est pas qu’un droit universellement reconnu : il constitue un des éléments fondamentaux de la personne humaine comme de la société. Devant les nécessités sanitaires, les impératifs économiques ont su s’effacer, montrant qu’ils n’étaient jamais mieux ordonnés qu’au service de l’Homme. Le travail et ce qu’il produit permettent de vivre et de faire vivre son prochain, sa famille et la société tout entière. 

Lire ... Prise de parole Hervé Giraud 1er mai 2020[23353].pdf

LOGO MDF.png

28/04/2020

TROIS MILLIARDS DE MARINS - TEXTE D'ARNAUD DE BOISSIEU , PRÊTRE DE LA MISSION DE FRANCE A CASABLANCA

ACTUALITE.GIF

Clic sur photo ou Trois milliards de marins

23/04/2020

MISSION DE FRANCE- POUR MEDITER

Confinement et espaces intérieurs
En ce temps de confinement tu n’as peut-être qu’un petit espace comme lieu de vie. C’est peut-être l’occasion d’explorer des espaces plus intérieurs par exemple en méditant. (clic sur image)

pour méditer.GIF

 

15/04/2020

"CHACUN CHEZ SOI, OUI, CHACUN POUR SOI, NON"

SIGNEZ APPEL.GIF

Bonjour, Je viens juste de prendre part à l'action: “Chacun chez soi, oui, chacun pour soi, non”

Pour y participer, cliquez ici :

 https://missiondefrance.fr/appel-solidaire-au-presi...

De quoi s’agit-il ?

**Face à la crise sanitaire, nous sommes tous vulnérables. Et tous solidaires. Heureusement, cette solidarité est déjà à l’œuvre pour sauver des vies, comme pour éviter le naufrage de notre économie. Cette solidarité doit aussi nous permettre d’éviter un naufrage social. C’est le sens de l’appel que nous lançons au chef de l’État et que nous vous invitons à signer et partager. Afin que les plus fragiles puissent bénéficier d'une prime de solidarité de 250 euros par mois et par personne jusqu'à la fin de la crise.**

**Un appel lancé par** le Secours Catholique-Caritas France

**en partenariat avec** la CFDT, Emmaüs France, l'UNIOPSS, APF – France handicap, FAS(Fédération des Acteurs de la Solidarité), FAP (Fondation Abbé Pierre), Collectif ALERTE, ATD Quart Monde, Fapil, l'Ansa, Semaines Sociales de France, Mission de France, Apprentis d'Auteuil 

 

11/04/2020

MEDITATION POUR LA SEMAINE SAINTE ET PÂQUES 2020

MEDITATION

corenwinder.GIFFrancis CORENWINDER, prêtre de la MISSION DE FRANCE

Simplement une question pour méditer sur le récit de la Passion qui nous est proposé en ce Vendredi Saint.

Quand nous disons que Jésus est mort pour nos péchés, qu’est-ce que ça veut dire ?

Le plus souvent, quand on parle de péchés on pense d’abord à nos péchés individuels : mes imperfections, mes faiblesses, mes fautes, mes manques d’amour… Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas cela qui vient en premier dans la bible quand elle parle de péché !

Dans la bible, le péché c’est toujours d’abord l’injustice et la violence à l’égard de la veuve, de l’orphelin et de l’étranger, c’est-à-dire de ceux qui en ce temps là étaient les laissés pour compte de la société : la veuve laissée sans ressources ; l’orphelin sans famille, l’étranger exploité. C’est cela que la bible appelle le péché : l’injustice et la violence faites aux plus fragiles, aux plus pauvres de la société.

C’est cela qui blesse le cœur de Dieu. De même qu’un père ou une mère de famille ne peut pas supporter que l’un de ses enfants soient maltraité, de même Dieu ne supporte pas le sort injuste fait aux plus faibles d’entre nous car il est le Père de tous.

Lire ... VENDREDI SAINT.pdf

03/04/2020

COVID 19- AUMÔNIERS DE PRISONS - INTERDITS D'ACCES MAIS PAS INACTIFS

PENHOUET.GIF CLIC sur la photo pour lire le texte...

Message du Père Jean François PENOUHËT, prêtre de la Mission de France,Aumônier National des prisons.