Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2017

14 ORGANISATIONS CATHOLIQUES APPELLENT A UN MONDE SANS ARME NUCLEAIRE

LA CROIX.JPG

 

Le 10 décembre, le prix Nobel de la Paix 2017 sera remis au mouvement ICAN (Campagne internationale contre les armes nucléaires). Il récompense le travail mené par la société civile auprès des Etats qui a permis la signature à l’ONU, le 7 juillet dernier, d’un Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN) par 122 pays. 

Le TIAN ouvre le chemin vers l’abolition mondiale de ces armes de destruction massive. Leur utilisation qui tendrait « indistinctement à la destruction de villes entières ou de vastes régions avec leurs habitants est un crime contre Dieu et contre l’homme lui-même, qui doit être condamné fermement et sans hésitation. » (Gaudium et Spes 80-4). Pourtant aucun des neuf Etats dotés de l’arme nucléaire (USA, Russie, France, Grande-Bretagne, Chine, Inde, Pakistan, Israël et Corée du Nord) ne semble, à ce jour, prêt à ratifier ce traité.

Lire ... Quatorze organisations catholiques appellent à un monde sans arme nucléaire - LA CROIX.pdf

ACE, ACMSS, CERAS, La COMMUNAUTÉ Mission de France, CMR, CITES du Secours catholique, CONFRONTATIONS, CHRÉTIENS dans l’ENSEIGNEMENT PUBLIC, FONDACIO, JEC, JOC, MRJC, PAX CHRISTI, VOIR ENSEMBLE.

02/12/2017

UN POLICIER A BESOIN DE SOUTIEN

PND.JPGdenis chautard.jpg

 Le P. Denis Chautard, prêtre de la Mission de France, est aumônier de la Préfecture de Police de Paris et de la communauté Police et Humanisme d’Île-de-France. Il est prêtre du diocèse d’Évreux (Eure).

Le P.Denis Chautard prendra ses fonctions d’aumônier catholique de la Préfecture de Police de Paris au 1er janvier 2018. Il nous explique sa mission, alors que les suicides au sein des forces de l’ordre ont augmenté en 2017.

Laurence Faure Paris Notre Dame – Comment devient-on aumônier de la police de Paris ?

P. Denis Chautard – Je viens d’être nommé à la Préfecture de Police de Paris (PPP) après avoir pris la charge, il y a un peu plus d’un an,  de la section Île-de- France de Police et humanisme, la communauté chrétienne des policiers en France. Je  mènerai donc ces deux missions simultanément. Prêtre de la Mission de France depuis quarante ans, j’ai été fonctionnaire de l’Éducation nationale de 1992 jusqu’à ma retraite, en 2014. Je suis donc un familier de « l’immersion » en milieu laïc.
Mon futur ministère à la PPP recouvrira la capitale, mais aussi les départements du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine et de la Seine- Saint-Denis, ce qui représente plus de 21 000 policiers. Une affichette est actuellement placardée dans tous les commissariats pour signaler mon arrivée. Mon numéro de portable y est indiqué pour que je puisse être joignable à tout moment. Lors des attentats du Bataclan, mon prédécesseur, le P. Noël Choux, avait été sollicité par le commissariat du 11e arrondissement et y avait reçu des policiers très perturbés par les événements.

Lire la suite ... Un policier a besoin de soutien.pdf
P. N.-D.

DES AUMÔNIERS POUR AIDER LES PRISONNIERS

eglise c e france.JPGjf penhouet.jpg

Le Père Jean-François Penhouet, est prêtre de la Mission de France, aumônier national des prisons et aumônier de la maison d’arrêt de Fleury-Merogis (Essonne). Il organisait une session de formation pour les 85 nouveaux aumôniers.

Vous interveniez la semaine dernière avec Véronique Margron, théologienne et dominicaine sur le thème : « Les enjeux de l’aumônerie de prison, les enjeux théologiques et spirituels de la présence d’aumôniers de prison ».
Pourquoi ce thème ? L’enjeu de la session est de soulever des questions : Pourquoi être aumônier de prison ? Quel sens donner à la mission d’aumônier ? Dans quel cadre laïc s’inscrivent nos interventions ? Quelles dimensions théologiques peut-on donner à la présence de l’Église en prison notamment à travers les notions de culpabilité, de fautes ou du pêché. Enfin, nous donnons des clés de compréhension sur le fonctionnement carcéral et celui de l’administration pénitentiaire. Lire ... Des aumôniers pour aider les prisonniers.pdf

_____________

Trois questions… Au Père Jean-François Penhouet, aumônier de prison à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne).
Comment êtes-vous devenu aumônier de prison ?
Je suis prêtre de la Mission de France. En 2008, je n’étais rattaché à aucune paroisse. Je travaillais à mi-temps aux Apprentis d’Auteuil à Marcoussis (Essonne). Quand mon contrat (CDD) s’est terminé, j’ai intégré l’aumônerie des prisons de Fleury-Mérogis, une prison avec plus de 4000 personnes détenues.
Sentiez-vous une vocation ?
Je suis devenu aumônier de prison un peu par hasard. À mon arrivée dans l’Essonne, on m’a demandé d’aller célébrer la messe une fois par mois à la maison d’arrêt des femmes. L’aumônerie des prisons recrutait. J’étais disponible et le travail m’intéressait. Je pensais réaliser cette activité plus tard dans ma vie. Monseigneur Michel Dubost, évêque d’Évry-Corbeil-Essonnes (NDLR évêque émérite depuis septembre 2017) m’a nommé en 2008 aumônier de la maison d’arrêt de Fleury-Merogis. Je continuerai encore cette mission pendant deux ans. Si je poursuis un second mandat, j’aurais dépassé treize ans dans l’aumônerie. Or, la mission ne nous permet pas d’aller au-delà de douze ans. Certes, une dérogation peut être accordée dans le cadre d’une mission nationale mais il est bon d’exercer d’autres fonctions et de laisser la place à d’autres. C’est une mission attachante mais il ne faut pas s’y installer trop longtemps.
Qu’est-ce que ça vous apporte d’aider les détenu(e)s?
Je rencontre des personnes que je n’aurais jamais croisées autrement. Je découvre que le Christ me précède chez les détenus même chez ceux qui souffrent de graves blessures intérieures, qui ont commis des actes monstrueux ou qui n’ont jamais entendu parler du Christ. C’est une chance de pouvoir le mesurer à chaque rencontre.

08/11/2017

L'IMAM D'AL-ALZHAR RENCONTRE LE PAPE FRANCOIS

pape et imam.jpg

Une photographie fournie par les services du Vatican, montrant l'imam d'Al-Azhar, Ahmad Al-Tayeb (D), reçu par le pape François, le 7 novembre 2017 / OSSERVATORE ROMANO/AFP

Le grand imam de l'influente institution sunnite Al-Azhar, Ahmad Al-Tayeb, a rencontré mardi à Rome le pape François et promis la plus grande collaboration dans la lutte contre le terrorisme.
Face à "un cancer qui se métastase en divers endroits dans le monde", Al-Azhar "propose ses ressources et sa plus grande contribution pour une collaboration permanente afin de chercher des solutions au terrorisme", a déclaré l'imam lors d'un colloque organisé dans l'après-midi par la communauté catholique Sant'Egidio.
Il a aussi évoqué "un islam en guerre contre lui-même", et rappelé que les musulmans étaient "victimes du terrorisme" et payaient "un tribu plus lourd que les autres".Lire ... L'imam d'Al-Azhar rencontre le pape et promet de lutter contre le terrorisme.pdf (source La croix)

29/09/2017

DES VISAGES - CAMPAGNE CARITAS INTERNATIONALIS : PARtAGER LE CHEMIN

 migrants photo la croix.JPG

Mercredi 27 septembre 2017
Des visages
DOMINIQUE GREINER
La question des migrants et de leur intégration est marquée par de nombreux préjugés qui engendrent des peurs, conscients ou inconscientes. Les crispations sur le sujet conduisent quelquefois à considérer ceux et celles qui prennent fait et cause pour les migrants comme de doux rêveurs, des naïfs, voire des irresponsables. Le pape François qui s'exprime régulièrement sur le sujet n'échappe pas à la critique.
Faut-il pourtant rappeler que l'Église catholique n'a jamais défendu un droit inconditionnel à la libre installation de tout un chacun en dehors de son pays d'origine? Elle a toujours reconnu le droit des États à maîtriser leurs flux migratoires et à définir les conditions d'entrée et d'installation durables sur leur territoire. Plus cette prérogative ne les dispense ni de se préoccuper du genre de ceux qui ont déjà franchi leurs frontières, même illégalement, ni de réduire les causes qui poussent des personnes à quitter leur pays.  

   lire...  LA CROIX - DES VISAGES Dominique GREINER.pdf

CARITAS.png

Ce matin depuis Rome, le Pape François a lancé avec le réseau Caritas la campagne mondiale « Partager le chemin ». A l’occasion de son audience générale, le Pape a interpellé la communauté internationale à « accueillir à bras ouverts migrants et réfugiés et à partager leur chemin et leurs souffrances ».

LANCEMENT PAR LE PAPE FRANÇOIS
« N’ayez pas peur de partager le chemin, n’ayez pas peur de l’espoir ». C’est avec ces mots que le Pape François a officiellement lancé la nouvelle campagne mondiale du réseau Caritas à l’occasion de l’audience générale de ce 27 septembre. « Partager le chemin » est une campagne d’action et de sensibilisation de deux ans pour renforcer les relations entre migrants, réfugiés et les communautés d’accueil à travers la planète. Elle a pour thèmes centraux la migration et la rencontre.

Lire... CAMPAGNE CARITAS INTERNATION - ACCUEIL DES MIGRANTS.pdf  

27/07/2017

PERE JACQUES HAMEL (1930-2016) : DISCOURS DE MGR LEBRUN POUR L'INAUGURATION DE LA STELE REPUBLICAINE

STELE.JPG

pere hamel.JPG

dl.JPG

 

 

 

 

Monseigneur Dominique Lebrun, archevêque de Rouen a prononcé un discours pour l’inauguration de la stèle républicaine pour la paix et la fraternité et à la mémoire du Père Jacques Hamel – Saint-Etienne du Rouvray.

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Premier ministre,
Monsieur le Ministre d’État, ministre de l’intérieur,
Monsieur le Ministre,
Monsieur le Président du Conseil constitutionnel,
Mesdames et messieurs les parlementaires,
Madame la ministre,
M. le député et M. le Maire,
Mesdames et messieurs les hautes autorités civiles, judiciaires et militaires.
Mesdames et messieurs les élus,
Monsieur le directeur départemental de la sécurité publique,
Mesdames et messieurs, habitants de Saint-Étienne-du-Rouvray,
Croyants ou non, d’une confession religieuse ou d’une autre.
Chère Roseline et chère Chantal,
Chères sœurs,
Chers amis,

La communauté catholique a beaucoup apprécié le désir de M. le maire, d’ériger un monument à la mémoire du Père Jacques Hamel en écho aux souhaits de nombreux Stéphanais et Stéphanaises. Elle est très sensible à votre présence, M. le Président, pour l’inaugurer. 

Ce monument prend la forme d’une très belle « stèle républicaine pour la paix et la fraternité, à la mémoire du père Jacques Hamel ». C’est une étape importante. Permettez-moi de dire quelques mots de cette étape avant d’accueillir avec vous le message de cette stèle.

La famille, les témoins de l’assassinat du Père Jacques Hamel, la communauté paroissiale et bien d’autres poursuivent ce que nous appelons trop communément un chemin de deuil. Au fil de l’année, j’ai vu une succession d’ombres et de lumières. L’ombre de la disparition et de la tristesse, la lumière d’une présence jamais aussi forte ; l’ombre des regrets, inquiétudes, peurs, la lumière de l’affection qui fait vivre ; l’ombre du souvenir tenace de la violence, la lumière des amitiés consolantes ; l’ombre des soupçons et des accusations, la lumière du pardon toujours recherché ; l’ombre d’interrogations demeurant sans réponse, la lumière de la foi.

La vie personnelle comme la vie commune est jalonnée par ces passages, de l’ombre à la lumière. Il ne serait pas responsable de tenir pour acquise la lumière. Saint-Etienne-du-Rouvray, pas plus que Jérusalem, New York, Djarkarta, Kinshasa, Alger, Rio de Janeiro, la Libye ou Rouen ne peuvent se dire une ville sans ombres ni … lumières ! Il n’est pas plus responsable et, encore moins chrétien, de penser être dans la lumière, et de juger et condamner les autres aux ténèbres. Pire encore, de penser que nos cœurs sont habités par la seule lumière tandis que d’autres, les autres, seraient les acteurs de l’ombre. C’est vrai dans une famille, dans une communauté, dans un pays, dans le monde.

Des attentats, hier, la profanation de tombe ou de lieux de culte, aujourd’hui encore, même accomplie par des adolescents, sont une ombre pour toute notre société. Notre société qui ne sait plus où elle va après la mort, et se croit libre de faire tout ce que chaque individu souhaiterait, y compris abréger sa vie ou l’empêcher de naître ; c’est une ombre pour notre société qui met de côté des ressources spirituelles en chargeant la loi d’établir la morale alors que celle-ci, la loi, ne peut qu’être qu’une aide et que la morale, elle vient du profond de notre humanité.

Lire la suite du texte.... Diiscours de Mgr Dominique LEBRUN -Inauguration de la stèle républicaine.pdf 

Lire aussi ...

21/06/2017

LES CHRETIENS DE PALESTINE APPELLENT A AMPLIFIER LA CAMPAGNE DE BOYCOOT CONTRE ISRAËL

  CAPJPO.JPGl

bethle_em_dessins_soldat_vierge_marie-b8aa3.jpg

 Tandis que nous nous rencontrons ce mois-ci à Béthléem, en Palestine occupée, nous continuons à souffrir de 100 ans d’injustice et d’oppression qui ont commencé avec la Déclaration Balfour, qui se sont intensifiés avec la Nakba et les réfugiés, suivis par l’occupation de La Cisjordanie, dont Jérusalem est, et Gaza. Nous subissons la fragmentation de notre peuple et de notre terre par le biais de politiques d’isolement et de confiscation, la construction de colonies réservées au Juifs et le Mur de l’Apartheid" (...)

"Cent ans plus tard, avec des milliers de vies perdues, des villes et des villages rasés de la surface de la terre — mais pas de nos mémoires — des millions de réfugiés, des milliers de maisons démolies, l’emprisonnement massif des Palestiniens, notre Nakba se poursuit.

Lire... Les Chrétiens de Palestine appellent à amplifier la campagne de boycott contre Israel.pdf

RAPPORT SUR LES INEGALITES EN FRANCE

EGALITE DES CHANCES.JPGL’Observatoire des inégalités est un organisme associatif indépendant qui se réfère, pour mettre au point ses rapports, aux meilleures sources sur les inégalités dans tous les domaines, avec l’appui d’un grand nombre de chercheurs. Le Rapport sur les inégalités en France qui vient de paraître (176 pages, 8,50 euros – www.inegalites.fr) est le deuxième, après celui de 2015.

Une caractéristique de ce travail collectif est la rigueur, loin aussi bien d’un certain optimisme officiel des politiques au pouvoir que des discours catastrophistes sur « l’explosion » des inégalités. Il n’y a d’ailleurs pas besoin d’en rajouter pour être inquiet sur l’évolution de la santé sociale de la France.

     Lire ... RAPPORT SUR LES INEGALITES EN FRANCE 2017 TEMOIGNAGE CHRETIEN.pdf

20/06/2017

LA VALLE DE LA ROYA,TERRE D'INSOUMISSION ET DE FRATERNITE

Reportage d’Olivier CHAZY, équipe de mission Précarité IDF pour la Mission de France

OLIVIER CHAZY.jpgLa vallée de la Roya, vous connaissez ? c’est cette vallée dont on parle dans les médias, qui est enclavée dans l’arrière-pays Niçois, entourée de montagnes escarpées, au nord c’est l’Italie, au sud c’est l’Italie, l’accès à Nice ce fait soit par l’Italie soit par la départementale et un train empruntant de longs tunnels.
5000 habitants se répartissent sur cinq villages presque tous issus du moyen-âge, plantés à flan de montagne, une population de retraités et d’agriculteurs pauvres y vivent avec l’envie surtout d’être tranquille

Mais les autorités des Alpes maritimes sont sur le pied de guerre, En 2016, 36 000 réfugiés, principalement des Érythréens fuyant leur dictature, des soudanais du Darfour fuyant une tragédie humanitaire majeure ou les villages sont bombardés, de l’Afghanistan et d’autres régions ont pris le risque de traverser toute l’Afrique à pied et tentent d’entrer en France par Vintimille, après un périple d’un à deux ans, avec femmes enceintes et enfants. Ils ont été interpellés par les différentes polices mobilisées et refoulés vers l’Italie, quelques-uns ont pu franchir les cols à 1000 mètres, même pendant l’hiver, ils ont contourné les contrôles et sont redescendus sur les villages de la vallée de la Roya,

Lire ... La vallée de LA ROYA.pdf

A LA "NUIT SACREE"LE PLAIDOYER D'ANNE HIDALGO POUR LA FRATERNITE

LA CROIX.JPG

Malo Tresca, La Croix, le 05/06/2017 à 15h35

 Au lendemain des attentats de Londres, la deuxième édition de la « Nuit sacrée » a réuni, du dimanche 4 au  lundi 5 juin, des groupes de chanteurs et de danseurs de différentes confessions en l’église parisienne Saint-Merry.

L’occasion, pour la maire de la ville, Anne Hidalgo, d’y réaffirmer un message de fraternité et d’amour contre

 « ceux qui sèment la détresse et la haine ».

Dans la soirée du dimanche 4 juin, la maire de la ville, Anne Hidalgo, a tenu à se rendre à la deuxième édition de la « Nuit sacrée », organisée notamment par le centre pastoral Saint-Merry et le mouvement interconfessionnel Coexister.

Articulé cette année autour du thème du « Souffle », cet événement, qui a réuni toute la nuit des chorales de plusieurs traditions spirituelles – chrétiennes, juives, musulmanes, bouddhistes, hindouistes… – et des centaines de fidèles, a résonné, au lendemain des attentats de Londres qui ont fait sept morts et 48 blessés, comme un symbole de fraternité et de paix.

UN « MESSAGE D’AMOUR ET DE VIVRE-ENSEMBLE »
« Le message qui est envoyé d’ici, depuis cette église, depuis ce rassemblement autour de ce langage universel qu’est la musique, est un message d’amour, de vivre-ensemble, que nous pouvons adresser à celles et ceux qui ont été frappés, à Londres ou ailleurs, par ceux qui veulent semer la haine et la détresse », a souligné Anne Hidalgo dans une courte allocution.
« Paris est une ville ouverte sur le monde, dans laquelle se retrouvent depuis des siècles toutes les influences, toutes les religions, toutes les nationalités : ce sont l’âme, l’histoire mais aussi l’identité de notre ville qui s’expriment à travers un événement comme celui-ci », a-t-elle aussi ajouté, en précisant enfin : « Même dans les difficultés ou les épreuves, nous avons toujours réussi à surmonter nos différences pour faire de Paris une ville qui rayonne ».

Lire ...LA NUIT SACREE.pdf