Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2018

QUAND UN EVÊQUE DIALOGUE AVEC UNE FIGURE DE LA FRANCE INSOUMISE

L’échange entre l’évêque d’Amiens, Mgr Olivier Leborgne, et le député La France insoumise François Ruffin donne lieu à un livre dense et étonnant (1).

PAIX INTERIEURE.JPG

(1) Paix intérieure et paix sociale, éd. Temps présent, 56 p., 5 €

La conférence, tenue le 2 avril, avait surpris paroissiens et militants, venus nombreux écouter les deux hommes. La retranscription écrite de cette rencontre entre Mgr Olivier Leborgne, évêque d’Amiens, et François Ruffin, député La France insoumise de la Somme, vient de paraître.

Un débat entre deux hommes publics, « l’un au service de l’Église, l’autre de la République », organisé par le Mouvement rural de la jeunesse chrétienne (MRJC), dans le cadre du Printemps de la paix, prélude au Festival international de la paix qui aura lieu à Besançon en août.

« l’Église et la gauche ont des choses à se dire »
Réunir un évêque et un député de la gauche radicale, tous deux figures connues d’un territoire en difficulté, peut en effet surprendre. Une surprise cependant assumée par les organisateurs. Ainsi, selon Adrien Louandre, animateur du débat, il s’agissait justement de « montrer que l’Église et la gauche ont des choses à se dire ».

Hugues Pinel, permanent MRJC du département, en explique l’objectif : « Ouvrir un dialogue et susciter le questionnement. » Le résultat de l’ouvrage est à la hauteur de l’attente, peut-être parce que les deux débatteurs prennent soin de ne pas aborder frontalement leurs divergences.

En effet, si leurs vues diffèrent sur les sujets économiques et sociaux, leurs approches sont largement complémentaires. Les combats politiques que le député évoque rappellent ainsi l’engagement pour la préservation de la vie et la dignité de l’homme qu’introduit l’évêque. Un combat mené donc en commun, quoique différemment, dans un territoire marqué par le chômage et la pauvreté.

Contre la « résignation »
Surtout, la rencontre met en lumière ce qui anime les deux hommes. Ils parlent ainsi de leur rapport au spirituel et à la foi, une face méconnue et surprenante du député, un bel éclairage de l’évêque. Un point commun est alors vite trouvé : la lutte contre la « résignation » et le « règne de la léthargie ».

Corentin Cnudde

Lire ... La-Croix-Quand-un-eveque-dialogue-avec-une-figure-de-la-F...

11/06/2018

FEMMES PRÊTRES : REPETER UN ARGUMENT ERRONE N'EN FAIT PAS UNE REALITE

TEMOIGNAGE CHRETIEN.JPG

 

 

Christine Pedotti 11 Juin 2018
Ordination des femmes REPORTAGE

FEMMES PRETRES.jpgIl doit encore y avoir quelques marais aux abords du Vatican. Et gageons qu’ils sont peuplés de mouches qui piquent. Ce détail peu connu explique sans doute la tribune publiée le 30 mai par le futur cardinal Ladaria, actuel préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Mgr Ladaria, donc, a considéré qu’il y avait urgence à rappeler que la lettre apostolique Ordinatio sacerdotalis, due à Jean-Paul II en 1994 – laquelle confirmait Inter insigniores, déclaration publiée par Paul VI en 1976 – était bien toujours d’actualité. Il a même précisé qu’elle l’était « pour toujours », ainsi que le pontife polonais l’avait énoncé.

Lire... Femmes prêtres.pdf

30/05/2018

RENIEMENTS EN COULISSE

sureau.JPG

L’Écriture parle de ces signes des temps que nous sommes appelés à discerner. L’exercice n’est pas facile. Des événements le plus souvent dérisoires dissimulent le lent mouvement des grandes plaques tectoniques sur lesquelles notre civilisation repose. Il y a un peu plus de dix ans, par exemple, l’affaire de la « rétention de sûreté ».
Nous assistons en ce moment à deux évolutions de même nature. La première relève, en apparence du moins, d’une simple question d’organisation. Dans les salles correctionnelles du nouveau palais de justice aux Batignolles, les prévenus sont placés dans des cages en plexiglas à l’épreuve des balles. Ces cages les séparent de leurs avocats comme de leurs juges. Il faut bien voir ce que cela signifie. D’une part, que personne n’est plus présumé innocent, puisque dès sa comparution même, et avant qu’aucun jugement ait été porté sur lui, l’homme est considéré comme menaçant, dangereux, et doit être isolé comme il le serait dans une cellule. D’autre part, qu’il ressemble moins à un homme qu’à un animal dangereux, justiciable du zoo, de la fosse aux ours. Enfin, qu’il n’a plus droit à un procès équitable, puisque, contrairement à toutes les règles, son avocat ne peut plus communiquer librement avec lui. Cette nouvelle disposition des salles d’audience est d’autant plus intéressante que tous les praticiens savent que s’il y a bien un moment où le criminel ou le délinquant ne sont pas dangereux, c’est au moment du procès lui-même, quand ils s’efforcent d’offrir leur meilleur visage à ceux qui vont les juger. LIRE ... La-Croix-Reniements-en-coulisse.pdf

27/05/2018

LETTRE A UN AMI ISRAËLIEN

 Bruno FRAPPAT le 18 mai 2018 à 13h54

LETTRE A UN AMI.JPG

Des Palestiniens de Gaza protestant contre l’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem,
le 14 mai, à la frontière avec Israël. / SPENCER PLATT/Getty Images/AFP

Mon cher David,
Je me permets de vous écrire aujourd’hui car je ne peux pas retenir les sentiments que m’inspire votre pays que j’ai tant aimé et que je vois défiguré par l’action de ses dirigeants eux-mêmes. Pendant que je tiens la plume un voile de sang recouvre ma vue. Je vois des dizaines de corps répandus sur la Terre sainte, Gaza cernée par la soldatesque et imbibée de la haine de ses habitants pour leurs voisins des « colonies » implantées à deux jets de pierre de leurs misérables maisons que des bulldozers viennent parfois réduire en tas de gravats.
Vous venez de célébrer entre vous (et l’absurde Donald Trump !) le soixante-dixième anniversaire de la fondation d’Israël, trois ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale qu’illustra, si l’on peut dire, la tragédie de la Shoah. Nous aurions dû participer à la liesse et aux festivités du souvenir de cette fondation. Nous l’aurions fait en souvenir de l’admiration et de l’enthousiasme qui furent les nôtres, il y a trois quarts de siècle, quand nos magazines regorgeaient de reportages édifiants sur les kibboutznik héroïques en shorts et battle-dress. Ils construisaient une forme de socialisme à visage humain, pour consoler l’humanité de ce qu’elle venait de faire à vos familles, à vos vieux, à vos enfants et parfois à vous-même Lire ... La-Croix-Lettre-a-un-ami-israelien.pdf

Source LA CROIX 21/22.05.2018

01/05/2018

1er MAI 2018

1 er MAI 2018
Fête de la dignité du travailleur.
Que le 1er mai soit aussi la fête de la dignité de toute femme et homme qui doivent, pour de multiples raisons, quitter leur pays.
Qu’ils trouvent dans notre pays, une terre d’accueil !

MUGUET ER.JPG

 Voir... 1mai 2018.pdf

16/04/2018

LE PAPE DENONCE LE CAPITALISME EFFRENE

 BILLET BANQUE.jpg

© Photo: Pixabay

Le pape François a encouragé la publication d’un livre intitulé « Pouvoir et argent. La justice sociale selon Bergoglio », rapporte L’Osservatore Romano dans son édition de ce 12 avril 2018. En préface à cet ouvrage, le pontife dénonce les excès d’un “capitalisme effréné” que l’Eglise doit dénoncer au nom de “l’espérance réelle” de l’Evangile.
En tant que “composante vitale“ de la société, écrit le pape, l’économie peut contribuer à la dignité des hommes, appelés à “collaborer avec le plan de Dieu”. Toutefois, l’économie mondialisée actuelle est “ambivalente“: si elle a permis à des milliards de personnes de sortir de la pauvreté, elle a aussi un rôle dans l’exploitation excessif des ressources communes, dans l’augmentation des inégalités et la détérioration de la planète.
De nouveaux esclavages... Le pape dénonce.pdf 

 Source : www.cathobel.be/

11/04/2018

MON MACRON SHOW - TEMOIGNAGE CHRETIEN

BERNARDIN MACRON.jpg          

Philippe Clanché 10 Avril 2018

Aux Bernardins, répondant à l’invitation de la Conférence des évêques, Emmanuel Macron réussit son oral haut la main. Restent les travaux pratiques. Comment l’humanisme réaliste est-il humain face à la réalité des réfugiés et au malheur des migrants. Nous y reviendrons plus longuement dans notre lettre. En attendant, voici le récit de notre journaliste Philippe Clanché.

Debout sur ma chaise pendant de longues minutes, j’attends la star. J’observe que le trio des évêques hôtes, le président Pontier et ses vice-présidents Carré et Ulrich, n’en profite guère pour causer avec Gérard Collomb. Un échange avec le ministre de l’Intérieur, sur les migrants par exemple, aurait sans doute cassé l’ambiance dans une soirée de pacification.Suite de l'article ... Mon Macron show.pdf

09/04/2018

CE QUE LES CATHOLIQUES VEULENT DIRE A EMMANUEL MACRON

 MACRON BERNARDINS.JPG

Ce que les catholiques veulent dire à Emmanuel Macron
Par Mikael Corre et Gauthier Vaillant, le 9/4/2018 à 06h00 Source :  LA CROIX

Bioéthique, migrants, laïcité… La réception du président de la République par la Conférence des évêques de France (CEF), au Collège des Bernardins ce soir à Paris, suscite des attentes diverses chez les participants. Tous espèrent une reconnaissance de l’action des catholiques en direction de ... Lire ...La-Croix-Ce-que-les-catholiques-veulent-dire-a-Emmanuel-M...

14/02/2018

ARTICLE DE VERONIQUE FAYET, PRESIDENTE DU SECOURS CATHOLIQUE PARUE DANS LE JOURNAL LE MONDE

CALAIS MDF.JPG

 LE MONDE.jpg

Dans une tribune au « Monde », la présidente du Secours catholique, Véronique Fayet, estime qu’à force de nier la réalité à laquelle sont confrontés les migrants à Calais, le ministre de l’intérieur aggrave la situation sur place.
Migrants : « La politique menée à Calais par Gérard Collomb mène au chaos »
Les violents affrontements de ces derniers jours à Calais sont de la responsabilité des passeurs : c’est un fait et c’est inacceptable ! Mais ils sont aussi la conséquence directe de la politique absurde que mène le ministre de l’intérieur. La situation à Calais est complexe, l’analyse en a cependant été faite depuis des années. Plusieurs diagnostics – notamment celui réalisé en 2016 par Jean Aribaud et Jérôme Vignon à la demande de Bernard Cazeneuve, alors ministre de l’intérieur – ont clairement posé quelques données incontournables que toute politique doit prendre en compte si elle veut apporter des solutions réalistes. Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, est malheureusement aveugle et sourd à ce pragmatisme. Lire aussi : Migrants : à Calais, une explosion de violence Premier aveuglement : inspiré par Natacha Bouchart, maire de Calais, M. Collomb vise l’objectif « zéro migrant » à Calais. Autant promettre que demain on rase gratis ! La présence d’exilés à Calais est permanente depuis plus de vingt ans et les faits sont têtus : cela durera aussi longtemps que la France et la Grande-Bretagne effectueront un contrôle des personnes à leur frontière. La présence de migrants à Calais est donc une donnée à prendre en compte, pour y apporter une première réponse pragmatique ... LIRE L'ARTICLE.... Dans une tribune au « Monde », la présidente du Secours catholique, Véronique Fayet, estime ...pdf  

Le Monde du 6 février 2018
Retrouver cet article sur le site de la COMMUNAUTE MISSION DE FRANCE
http://missiondefrance.fr/

30/01/2018

UNE VIE A LA RENCONTRE DE L’AUTRE

Jean-Jacques-Perennes2.jpg

texte du père Pérennès, op, sur Mgr Claverie et les martyrs d’Algérie
27 janvier 2018, La Croix , le 29/01/2018 à 14h53

Père Jean-Jacques PERENNES, op, directeur de l’École biblique et archéologique française de Jérusalem (*)
Le 27 janvier 2018, le père Jean-Jacques Pérennès (op) a eu la gentillesse de faire parvenir à La Documentation catholique son texte intitulé « Pierre Claverie, une béatification riche de sens ». « Le pape François a décidé de béatifier “Mgr Pierre Claverie et ses dix-huit compagnons”, victimes de la violence en Algérie à la fin des années 1990, écrit-il en quelques lignes de présentation. Pierre Claverie, assassiné le 1er août 1996, a été la dernière des dix-neuf victimes de l’Église d’Algérie, mortes durant la décennie noire qui a coûté la vie à plus de 150 000 Algériens. Cette béatification revêt un sens puissant. » Dans son texte, construit en cinq parties et suivi d’une courte biographie de Mgr Claverie ainsi que d’une bibliographie, le père Pérennès souligne particulièrement que « c’est le témoignage d’amour pour le Christ, pour l’Église et pour le peuple algérien » que les béatifiés ont donné « que l’Église veut reconnaître, célébrer en les donnant en exemples à l’Église universelle où tous ceux qui sont en chemin ont besoin de figures qui leur montrent la route ».

UNE VIE A LA RENCONTRE DE L’AUTRE
Pierre Claverie est quelqu’un qui a passé sa vie d’homme à tenter de rencontrer l’autre qu’il avait ignoré toute sa jeunesse. « Nous n’étions pas racistes, seulement indifférents, ignorant la majorité des habitants de ce pays… J’ai pu vivre vingt ans dans ce que j’appelle maintenant une “bulle coloniale”, sans même voir les autres », écrit-il avec lucidité évoquant sa jeunesse dans l’Algérie coloniale où il était né. Toute sa vie a été consacrée à rattraper cette première rencontre ratée, toute sa vie a été habitée par une véritable « passion de l’autre ». Dans l’univers cosmopolite et mondialisé qui est désormais le nôtre, ce défi de la rencontre est plus actuel que jamais. Alors que la mondialisation de l’économie et les réseaux sociaux ont rapproché les hommes, des identités meurtrières refont surface, des barrières se dressent à nouveau entre les peuples, semblant faire reculer les progrès de l’après-guerre (Onu, Europe, etc.). Pierre Claverie nous redit le bonheur qu’il peut y avoir dans la rencontre de l’autre, différent. C’est un message puissant pour des pays tentés par le repli, alors que les migrants frappent à leurs portes.LIRE ...  Une béatification riche de sens.pdf