Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2018

SELFIE ET PERIPHERIE

ARNAUD F.jpg

 Selfie et périphérie

Un anniversaire, un mariage, une promotion, Il est des jours où ça fait du bien d’être au centre des regards. C’est comme un selfie. On est bien là, sur la photo ou à l’écran, au cœur de l’évènement où convergent les regards du jour.

Quand on est pape, n’est-on pas au centre du monde et de l’histoire ? Pourtant François n’est jamais du genre selfie, « venez et voyez », mais du style « allez-y et retroussez les manches ».

L’envoi aux périphéries n’est pas une aventure dont on sort indemne. Celui qui part véritablement perd l’assurance d’apporter ou d’enseigner quelque chose. La rencontre des autres prend l’allure d’un dépaysement, le partage de leur condition de vie devient un vrai voyage intérieur. Sa propre foi est bouleversée dans le dialogue avec ceux qui l’accueillent comme un étranger parmi d’autres. Alors peuvent s’ouvrir des horizons nouveaux.

Donner la parole à ceux qui ne décident jamais, partir des attentes de ceux qui sont moins bien lotis ou marginalisés, demandent une véritable conversion du regard dans tous les domaines.

Qui sont mieux placés pour parler de l’habitat insalubre ? Les mal-logés ou les urbanistes ?

Qui sont les mieux placés pour parler de l’emploi précaire ? les chômeurs ou les manageurs qui ont fait de la compétitivité leur religion ?

Qui sont les mieux placés pour parler des territoires abandonnés, qu’ils soient ruraux ou en périphérie des villes ? Combien de cités stigmatisées, jamais associées aux décisions qui concernent leur avenir, recèlent des vraies capacités à entreprendre, des réseaux de solidarités étendus et vivants, des trésors spirituels méconnus ?

Allez aux périphéries, c’est chercher à comprendre ce que Dieu attend de nous, à partir des relations que nous avons nouées avec celui qui a faim, celui qui est nu, en prison ou malade. Là où vivent des hommes, des femmes, loin des regards envieux, mais tant aimés de Dieu.

 Arnaud Favart, vicaire général de la Mission de France

http://missiondefrance.fr/ 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.