Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2018

CMDF- REVOLUTION NUMERIQUE ET RESPONSABILITE DES LAÏCS - LES NOUVEAUX DEFITS DE LA MISSION DE FRANCE

    

Entretien réalisé par Cyprien Viet – Cité du Vatican 29 AOÛT 2018

La Mission de France, qui a accompagné l’expérience des prêtres au travail depuis les années 1940, évolue pour mieux intégrer les laïcs dans une logique de « co-responsabilité missionnaire ».

Témoigner de l’Évangile dans le monde du travail : c’est ce que vivent depuis plus de 75 ans les membres de la Mission de France.
D’abord liée à l’émergence des prêtres-ouvriers dans les années 1940, la Mission de France s’est transformée au fil des années, pour devenir aujourd’hui un mouvement associant prêtres, diacres et laïcs dans une logique de «co-responsabilité missionnaire».
Actuellement, une centaine de prêtres et une vingtaine de diacres en font partie, mais 600 laïcs en sont aussi des membres actifs, ce qui pousse Mgr Hervé Giraud, archevêque de Sens-Auxerre et prélat de la Mission de France, à travailler en relation avec la conférence des évêques de France et avec le Saint-Siège sur une évolution progressive des statuts canoniques de la Mission de France, qui est une prélature territoriale depuis 1954.

Une déléguée générale pour encourager la responsabilité missionnaire des laïcs
Dans cette dynamique, la Mission de France dispose désormais depuis cet été d’une déléguée générale, Anne Soncarrieu, qui était déjà la chancelière de la Prélature. Cette professeur de technologie dans l’enseignement public, qui possède un master en théologie de l’Institut Catholique de Paris, sera aux côtés du vicaire général pour la gouvernance de la « Communauté Mission de France ». Elle sera associée  à l’accompagnement et à la visite des équipes de mission, à la communication et la rédaction d’articles, à la coordination des services de la Prélature. Cette disposition nouvelle pour la gouvernance est adoptée pour trois ans, à titre expérimental. La transformation du monde du travail, et notamment la révolution numérique qui bouleverse totalement l’économie de nos pays occidentaux, transforme aussi le rôle de la Mission de France, confrontée à de nouveaux environnements professionnels. Le « continent numérique » est considéré par Mgr Giraud comme un véritable territoire de mission dans lequel l’Église doit s’investir.
Le père Arnaud Favart, ancien conducteur d’engins de chantier et vicaire général de la Mission de France, nous explique les transformations en cours, notamment à travers cette plus grande intégration des laïcs dans les statuts de la Mission de France.

Pour écouter l’entretien >>> 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.