Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2013

J'AIME CE TEMPS DU CARÊME ...

Méditation proposé par notre ami Jean-Marie PLOUX qui pendant de nombreuses années à animé les « Rencontres de Novembre » à Bobigny.

j'aime ce temps.jpgJ’AIME CE TEMPS DU CAREME …

J’aime ce temps du Carême qui commence avec le mercredi des cendres et j’ai un faible pour la formule ancienne :

« SOUVIENS-TOI QUE TU ES POUSSIERE ET QUE TU REVIENDRAS A LA POUSSIERE ».

 Poussière de terre : Le Seigneur sait bien de quelle pâte nous sommes faits, il se souvient que nous sommes poussière. L’homme ! Ses jours sont comme l’herbe ; il fleurit comme la fleur des champs : que le vent passe, elle n’est plus, et la place où elle était l’a oubliée. (Ps 103, 14-16)

Lire la suite ...J'AIME CE TEMPS DU CARÊME - MERCREDI 13 FEVRIER 2013.pdf

04/02/2013

LETTRE D'INFORMATION DE LA COMMUNAUTE MISSION DE FRANCE N°353 - FEVRIER 2013

Editorial -

Ils font la classe au pied du lit

 Ils sont instituteurs à l’hôpital, et font la classe au pied du lit. Certains croient au ciel, d’autres croient à une humanité plurielle. Dans leur cartable de professeur, un nez de clown voisine avec les livres et les cahiers. Ils viennent tromper la douleur et l’angoisse, ou partager un jeu et un rire avec des enfants entrés bien trop tôt dans ce combat démesuré contre la maladie.

Aucun de ces instituteurs ne se résigne à baisser les bras devant ces enfants en récidive de cancer, et déjà à bout de souffle.

Car leurs élèves sont atteints de tumeurs malignes au cerveau, frappés de handicaps lourds. Opérés à une, deux, trois reprises, ils vivent avec des séquelles importantes touchant des organes essentiels. Certains arrivent de l’Europe de l’Est, déposés par un passeur, dans l’espoir fou d’une guérison.

Ecartelées entre espoir et résignation, les familles insistent pour que la classe ait lieu jusqu’au bout, même en milieu stérile.

A quoi bon poursuivre des apprentissages scolaires quand la réalité fait douter de leur utilité ? Pourquoi maintenir en vie cette faim d’apprendre et de transmettre quand la fin est si proche d’imposer sa victoire et la séparation ?

Ne serait-il pas plus utile d’apporter un rayon de soleil, de préférer le divertissement pour éclairer ces jours où l’espoir se fait sombre ?

L’équipe éducative n’a pas voulu ajouter aux blessures du corps l’immense blessure de n’être point accueilli à l’école de la vie. Leurs élèves sont avant tout des garçons et des filles en quête de connaissances et de reconnaissances qui éveillent leur esprit. Elle a fait ce choix de ne pas refermer le cahier sur le mystère de la vie dès lors qu’échapperait toute maîtrise des évènements.

La page blanche se veut disponible à la surprise qu’offre toute relation. Tout regard humain est en attente de reconnaissance, jusqu’à l’ultime, et même au-delà.

Arnaud FAVART
Vicaire général de la Mission de France 

•>> Lire les témoignages

 

05/01/2013

LETTRE D'INFORMATION DE LA COMMUNAUTE MISSION DE FRANCE N°352 - JANVIER 2013

Les points forts sont des points d'effort

christophe RoucouPiliers de cathédrale, piles de pont et de viaduc, piliers de rugby, ces éléments assurent la stabilité d’un ouvrage d’art et sont capables de supporter des efforts considérables. A l’inverse, les points de fragilité sont des points où l’effort s’avère mal ajusté ou excessif. 

Dans les mots de cet éducateur sportif point de paroles vaines. Le verbe vise juste aux oreilles des jeunes. Les individus ont gagné en liberté. Déliés de leurs attaches familiales, environnementales, sociétales, temporelles, spatiales, ils ont aussi gagné en fragilité.

Grand dévoreur d’énergies non renouvelables, grand perturbateur de la biosphère, le bien-fondé de nos modes de vie est fragilisé. Nos modèles de productivité et les dérégulations irresponsables qui s’en suivent, conduisent dans le mur. 

Les experts diagnostiquent, les prophètes crient au suicide collectif, les politiques tergiversent à cause de leur électorat, et rien ne change. 

Combien de temps allons-nous croire que nous pourrons sortir de la crise sans courage et sans renoncement ? L’effort se multipliera pour les générations suivantes. Il s’accentuera injustement sur les pauvres, les peuples démunis dont les terres et les ressources sont réduites à des objets de convoitise.

Surviendra-t-il un choc, une brutalité dont l’histoire a le secret ?

Quel courage politique et quelle sagesse alimenteront une alternative salutaire ? Il est probable que ces valeurs ne suffiront pas sans être alimentées à une source. Car le problème relève d’une assise spirituelle, seule capable d’ouvrir à des joies plus profondes.

Il faudra des efforts plus que des vœux pieux pour que les chrétiens manifestent le signe d’un vrai courage spirituel dont l’évangile de l’enfant né sur la paille est le pilier.

Arnaud FAVART, Vicaire général de la Mission de France

 •>> Lire les témoignages

24/12/2012

VOEUX 2013

 Nous vous souhaitons :

TRES BONNE ANNEE.png


 

 

 

 

 

 

 

 

CONNAÎTRE LA COMMUNAUTE MISSION DE FRANCE

Le film de présentation de la Mission de France sur KTO

Porter l'Évangile au-delà des chrétiens rassemblés c'est aller vers ceux qui sont souvent éloignés de la rencontre avec le Christ. Tel est le sujet de ce film documentaire qui retrace l'histoire des premiers prêtres ouvriers et présente les prêtres au travail d'aujourd'hui avec des laïcs engagés au coeur de la société française. Des parcours de foi, individuels et aussi collectifs, de la Communauté Mission de France.
Emission du 19/11/2012 (disponible pendant 7 jours)
 
 
Pour voir la suite cliquez sur ... Connaître la Mission de France

22/12/2012

LA SECONDE VIE DU MONASTERE DE TIBHIRINE

REPORTAGE DERNIÈRE MODIFICATION : 17/12/2012 

FRANCE 24 l'actualité internationale en direct

PHOTO TIBHIRINE.jpg

Seize ans après l’assassinat de sept moines de Tibhirine, des visiteurs du monde entier continuent d'affluer pour découvrir ce monastère qui peine encore à retrouver une communauté.  

Lire le reportage ... LA SECONDE VIE DU MONASTERE DE THIBIRINE.pdf

VOEUX 2012 :SERVICE DES RELATIONS AVEC L'ISLAM (SRI)

SRI.jpg
" Que le Dieu de l'espérance,
  vous comble de joie et de paix dans la foi,
  afin que vous débordiez d'espérance
  par la puissance de l'Esprit Saint "
                Lettre de Saint Paul aux Romains, 15,13
L'équipe du S.R.I vous offre ses meilleurs voeux
à l'occasion de la fête de Noël et de la nouvelle année
NOËL 2012 :

DIEU OUVRE DES CHEMINS À L’ESPÉRANCE

A la une des médias, les titres ne manquent pas pour aviver les inquiétudes ou les peurs, surtout en ce temps de crise économique et sociale, et c’est souvent « l’islam » en France ou dans d’autres pays qui est mis en avant. Sans compter les « power- point » ou les mails, abondamment diffusés, reposant souvent sur des données ou des photos truquées, qui alimentent les divisions, voire la haine.

Nous voudrions, de notre côté, attirer l’attention sur trois rencontres qui ont eu lieu récemment en France et ont traité des relations entre chrétiens et musulmans.

A Lourdes, à l’issue de leurs échanges sur « Catholiques et musulmans en France aujourd’hui », malgré des critiques et des inquiétudes dans la communauté catholique à propos de l’islam et des musulmans, les évêques français ont maintenu le cap du dialogue. Le cardinal André Vingt-Trois l’a ainsi exprimé : « Reprenant les orientations de Jean-Paul II et de Benoît XVI, nous voulons être des interlocuteurs respectueux, aussi bien dans les contacts quotidiens que dans les relations avec les responsables musulmans. Cette orientation vers le dialogue constitue pour les chrétiens un appel à développer leur capacité à être témoins de la foi au Christ ressuscité. Ce n’est que dans l’authenticité de l’identité de chacun que peut véritablement se développer le dialogue. » 

Le 2° forum islamo-chrétien, à Lyon, portait sur les  « Tentations extrémistes » au sein de nos communautés : quelles sont leurs origines, sur quelles interprétations de leurs textes fondateurs s’appuient-elles et comment les responsables peuvent-ils y répondre ? Nous en donnons un premier écho dans les pages qui suivent. Je retiens cette interpellation d’un des participants musulmans, le cheikh Bentounès : « A quoi sert-il de lire nos textes sacrés, si cela ne nourrit pas notre humanité ? »

A Marseille, l’université du Réseau des chrétiens de la Méditerranée auquel le SRI participe, avait pour titre : « L’islam en Europe, entre peur et dialogue ». Nous y avons découvert une richesse et une diversité d’initiatives dans différents pays européens : Allemagne, Bosnie, Italie, Suisse, Turquie et France : invitation à plus d’imagination dans les relations à vivre en France. Nous avons été aussi témoins de la profondeur qui s’exprime lorsque des responsables chrétiens et musulmans se rencontrent régulièrement, comme à Marseille, pour échanger sur leur foi. La confiance enracinée dans la foi en Dieu peut permettre un dialogue en vérité et dans la fraternité.

Alors que les temps sont parfois durs, malgré l’inquiétude chez certains chrétiens devant des propos ou des attitudes de musulmans, et malgré la lassitude des musulmans trop souvent montrés du doigt par des medias, ces rencontres témoignent d’une espérance possible. Cette espérance a besoin d’hommes et de femmes qui la mettent en œuvre mais elle a surtout besoin d’être reçue comme un don de Dieu, comme l’espérance que Dieu Lui-même met en l’homme. N’est-ce pas, pour nous chrétiens, le sens profond de la fête de Noël ? Dieu prend le risque que Sa Parole prenne corps dans notre histoire en Jésus né de Marie, à Bethléem. En Lui, l’Emmanuel –Dieu avec nous- la fraternité et l’espérance sont inscrites définitivement dans l’histoire des hommes.

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre, une lumière a resplendi. » (Es 9,1) Telle était l’espérance du Prophète Esaïe.
Nous en faisons lecture dans la nuit de Noël car telle est notre espérance avec la venue de Jésus dans notre histoire.
        Cette espérance nous souhaitons la partager et la vivre  avec vous tous, en 2013.

Christophe Roucou

S.R.I. (Organisme de la Conférence Episcopale Française) - 71, rue de Grenelle, 75007 PARIS Tél. 01 42 22 03 23 - Fax. 01 42 84 30 41 - E-Mail : sri@le-sri.com - I.S.S.N. 0996 – 6935 –

Site : www.relations-catholiques-musulmans.cef.fr 

07/12/2012

LETTRE D'INFORMATION DE LA COMMUNAUTE MISSION DE FRANCE n°351 - Décembre 2012

Editorial

christophe RoucouLe logement pour tous

par Arnaud Favart, Vicaire général de la Mission de France

La question du mal logement dépasse largement la situation emblématique du « sans abri » survivant dans des conditions indignes d’insalubrité ou dans les structures d’accueil d’urgence indispensables mais surpeuplées.

Rapport après rapport, l’accès durable à un toit ne cesse de se dégrader pour s’étendre à d’autres catégories sociales, y compris des personnes ayant un emploi. Les charges incompressibles pèsent davantage sur le budget des ménages et l’insécurité sociale devient préoccupante.

Objet de placements financiers et source de revenus spéculatifs, le marché du logement n’échappe pas à la dérégulation. Il sélectionne les plus solvables et renvoie les autres à une offre publique insuffisante ou inadaptée.

« Quand le bâtiment va, tout va », déclarait Martin Nadaud en 1850. L’ancien député de la Creuse fit très tôt le lien entre une politique de logement et la stabilité de l’environnement familial, social, sanitaire, éducatif.

Habitat groupé, colocation pour les jeunes, béguinage pour les anciens, immeubles relais, coopératives citoyennes, éco-constructions, les initiatives citoyennes ne manquent pas pour développer des réponses innovantes à la crise de l’habitat.

Construire des logements c’est répondre au défi de multiples attentes, sans perdre de vue l’importance de bâtir « une maison commune » capable d’accueillir des populations qui connaissent la mobilité de parcours personnels, familiaux et professionnels. Une « maison commune » habitée par des mixités sociales, culturelles, religieuses et générationnelles toujour plus étendues.

Depuis la nuit de Bethléem et l’errance d’une famille à la recherche d’un abri, le logement pour tous résonne comme un défi élèmentaire d’humanité. Pour les bergers, symbole de toutes les migrations, il ouvre une porte à l’universalité.

 Arnaud FAVART

Vicaire général de la Mission de France 

•>> Lire les témoignages

29/11/2012

LA MISSION DE FRANCE

invitation MDF.gif

Membres et proches de la Mission de France et vos amis,

vous êtes chaleureusement invités par

Père Yves PATENÔTRE, évêque-prélat de la Mission de France 

et Père Bernard PODVIN, porte-parole des évêques de France, 

à la maison de la Conférence des évêques de France, 

lundi 17 décembre 2012 à 19 h 30,

pour la présentation du film-documentaire réalisé par Noël ALPI pour la chaîne KTO

LA MISSION DE FRANCE

Documentaire de 53 minutes (2012)

Coproduction KTO / La Gaillarde Productions - Productions / Commune Image media

La Mission de France, c’est l’histoire d’un souffle missionnaire, renouvelée par des générations successives, qui a vu des prêtres passer au travail, se faire ouvrier avec les ouvriers, chercheurs avec les chercheurs. Divers par leurs lieux de vie et de travail, témoins et acteurs de la communauté Mission de France dévoilent leur présence dans des milieux éloignés de la foi en Jésus-Christ. Leurs engagements les mettent en dialogue avec les hommes et les femmes de ce temps.

Lundi 17 décembre 2012 à 19 h 30

Maison de la Conférence des évêques de France

58 avenue de Breteuil 75007 Paris - M° St-François-Xavier

Amphithéâtre - Entrée libre dans la mesure des places disponibles.

voir l'affiche ...Films_Mission de France Invit.pdf

Un verre amical suivra la projection

Marie-Christine SER, Chargée de communication

LA MISSION DE FRANCE, T : 01 43 24 79 54 - 06 67 07 73 29

www.mission-de-france.com

20/11/2012

"UNE EGLISE DANS LA VILLE" SAINT ANDRE DE BOBIGNY

 SAINT ANDRE  30 ans de l'église

"Une église dans la ville"

SAMEDI 1er DECEMBRE à 19h30 dans l'église, 5, avenue Karl Marx

cliquez pour lire l'invitation 30 ans église saint andré dépliant.pdf

Table ronde sur l'histoire de l'architecturede l'église Saint André en présence de son architecte, Marius DEPONT, et de Catherine Peyge, maire de Bobigny

2012 marque le 30e anniversaire de cet édifice religieux. À cette occasion, une table ronde intitulée « une église dans la ville » se déroulera samedi 1er décembre à 19 h 30. Son architecte Marius Depont évoquera son histoire et son architecture en présence de la maire, Catherine Peyge.

Le lendemain à 11 h, une messe anniversaire sera présidée par Eugène Doussal, vicaire général et ancien curé de Bobigny. Elle sera suivie d’un apéritif et d’un repas à la salle Pablo Neruda; 31 avenue du.Président Salvador Allende 

14 € adultes, 10 € enfants -' inscriptions à l'église Saint André 09 75 69 57 22